Résumé de l'histoire

Histoire brève de Fuerteventura

  • Tomate Canario
    Tomate Canario
  • Cosco
    Cosco
  • Old Dunes Lajares
    Old Dunes Lajares
  • Dunes Lajares
    Dunes Lajares
  • Fuerteventura new land
    Fuerteventura New Land North
  • Gavias
    Gavias
  • Hoplaco Corralejo
    Hoplaco Corralejo
  • Horno de cal
    Horno de Cal
  • Horno de cal 2
    Horno de Cal 2
  • Orchilla 1
    Orchilla 1
  • Orchilla 2
    Orchilla 2
  • Pheniciens
    Pheniciens
  • Pico de la Zarza
    Pico de la Zarza
  • Queso de Cabra
    Queso de Cabra
  • Cochinilla
    Cochinilla
  • Cactus Garden
    Cactus Garden
  • Cabra Majorera
    Cabra Majorera
  • Montaña Arena
    Montaña Arena
  • Betancuria
    Betancuria
  • Guize & Ayose
    Guize & Ayose
  • Landing  of J. de Bethancourt
    Landing of J. de Bethancourt
  • Majos
    Majos
  • Montaña central
    Montaña Cardón
  • Bethancourt
    Jean de Bethancourt
  • Historic Map
    Historic Map
  • Barilla
    Barilla
  • Agave
    Agave
  • Old Airport Los Estancos 1952
    Airport Los Estancos 1952
  • Old Airport Los Estancos
    Old Airport Los Estancos 3
  • Old Airport Los Estancos
    Old Airport Los Estancos 2

Fuerteventura a environ 20 millions d'années et est la formation la plus ancienne de toutes les îles Canaries. Il est géographiquement jumelé avec Lanzarote car les deux sont sur le même plateau avec seulement 40-50 mètres de profondeur de mer entre eux.
Fuerteventura, comme toutes les autres îles Canaries, est d'origine volcanique. Les premières éruptions ont eu lieu bien en dessous du niveau de la mer et les formations ont ensuite été poussées vers le haut. Ces premières éruptions montrent les pentes douces typiques du massif de Betancuria. Les éruptions ultérieures - au-dessus du niveau de la mer - ont les formes traditionnelles "volcaniques". La dernière éruption sur Fuerteventura s'est produite dans ce qui est maintenant La Oliva, il y a environ 5.000 ans.
On pense que les premiers habitants de Fuerteventura sont d'origine nord-africaine mais, selon des recherches génétiques récentes, il y a eu plusieurs immigrations d'au moins trois types de races humaines. L'exploration de l'île commence au XVe siècle avec Jean de Bethancourt et Gadifer de la Salle.
Fuerteventura - à cette époque, seul le Nord - a été développé pour le tourisme à partir du début des années 1970´s. Le Sud a suivi environ 10 ans plus tard.

Histoire géographique.
L'archipel des Canaries se compose de sept îles principales - Tenerife, Gran Canaria, Fuerteventura, Lanzarote, La Gomera, Hierro et La Palma. Fuerteventura - comme les 6 autres grandes îles Canaries - fait partie de la plaque continentale de l'Afrique et est le résultat d'une combinaison d'activité tectonique et volcanique. Il y a environ 70 millions d'années, une chambre magmatique de la taille approximative de l'Irlande exerçait une pression sur le fond relativement jeune de la mer Atlantique. Les volcans sont apparus et ont créé une géographie sous-marine d'origine volcanique. Beaucoup plus tard - il y a environ 20 millions d'années - toute la plaque africaine de cette région a été soulevée par un "point chaud" jusqu'à ce qu'elle émerge de la mer. Ces forces géologiques ont formé l'île et à partir de ce moment, Fuerteventura a été exposée à l'érosion par le vent et de fortes pluies. Cette ancienne activité de levage est encore visible dans le barranco d'Ajuy, dont les murs ont environ 180 millions d'années. Plus récemment - il y a environ 2 millions d'années - Fuerteventura a connu de fréquentes périodes d'activité volcanique et les plus récentes datent d'il y a environ 10.000 à 6.000 ans. Il y a une hypothèse que Fuerteventura avait une fois 3 volcans majeurs et au moins un d'entre eux avait environ la taille du mont Teide sur Tenerife (environ 3.000m). Il y en avait un au Nord (autour de Tindaya), un au Centre (autour de Betancuria) et un au Sud (Pico de la Zarza - Cofete, qui avec son altitude de 807 mtrs, est le point le plus haut de Fuerteventura aujourd'hui). La taille de ces volcans impressionnants a été considérablement réduite en raison de l'érosion et de glissements de terrain importants (qui peuvent encore être vus de l'espace ; un autre glissement de terrain dévastateur est prévu pour le volcan de La Palma, bien que non prévu pour les cent prochaines années). Il est intéressant de noter que la route Est-Ouest de Corralejo à Lajares/El Cotillo est parallèle à l'ancienne ligne côtière (50.000 ans) de Fuerteventura. A cette époque, les éruptions de la chaîne de volcans au nord de Lajares, y compris celle de Lobos, ont recouvert l'ancien rivage et créé environ 100 km2 de nouvelles terres. C'est pourquoi vous pouvez encore voir des collines blanc cassé et de vieilles dunes autour de Villaverde, La Oliva, Lajares et El Roque.
Fuerteventura est la deuxième plus grande des îles Canaries et est située à environ 100 km du Sahara et de la côte ouest de l'Afrique. De toutes les îles Canaries, c'est l'île la plus proche de l'Afrique. Fuerteventura est considérée par les géologues comme la plus ancienne île de l'archipel. Il est d'environ 100 Km de long et la partie principale est de 30 Km de large. Fuerteventura est économiquement l'île la moins développée des îles Canaries parce que son développement a commencé très tard en raison du manque d'eau douce en quantité suffisante. Avec une densité de population de 45 km2, c'est la moins peuplée (le dernier recensement en 2017 a donné un total d'environ 100.000 habitants pour l'ensemble de l'île). Quand on compare ce nombre avec celui des autres grandes îles comme Tenerife (800.000), Gran Canaria (600.000) et Lanzarote (142.000), il n'est pas difficile d'imaginer à quel point il peut être tranquille et déserté ici. Profitez-en !

Histoire humaine et politique.
On ne sait pas avec certitude qui étaient les premiers colons sur l'île et quand cela s'est produit. Il y a quelques hypothèses, mais la plus probable se réfère à une origine berbère, une tribu de personnes de grande taille, à la peau claire et aux yeux bleus blonds, originaires d'Afrique du Nord. La base pour cela sont les inscriptions libyennes-berbères que l'on peut trouver sur les montagnes où ces colons berbères, également appelés Majos, ont vécu à l'origine (veuillez noter la similitude avec le nom actuel des habitants "Majoreros"). Ils ont probablement mis les pieds sur Fuerteventura il y a environ 3.000 ans, dans le cadre d'un programme de déportation des dirigeants dominants de l'époque de la région méditerranéenne, les Phéniciens. Le fait que le conquérant Jean de Bethencourt en 1402 trouva des habitants, mais qu'ils ne maîtrisaient aucune technologie pour fabriquer des bateaux, renforce cette hypothèse de déportation.
Les Romains prirent le pouvoir des Phéniciens en conquérant Carthago et déportèrent les rebelles vers les îles Canaries lors de plusieurs expéditions. Un ancien "camp" romain, dont on estime qu'il a été érigé entre 50 av. J.-C. et 50 av. J.-C. et qui aurait servi à extraire la teinture pourpre des mollusques, a été découvert récemment sur l'île voisine de Lobos.
Au début du XVe siècle, l'île a été conquise par Jean de Bethencourt et Gadifer de la Salle. Jean de Bethencourt a organisé l'expédition pour extraire la teinture rouge pourpre du lichen "Orchilla". Ce faisant, il espérait créer un monopole et insuffler plus de vie à son entreprise textile en déclin. A cette époque, il y avait 2 royaumes sur Fuerteventura. Celui du Nord s'appelait Maxorata et était dirigé par Guize, et celui du Sud s'appelait Jandía, et était dirigé par Ayose. Peu après l'invasion de Jean de Bethencourt, les deux rois furent baptisés (ainsi que de nombreux indigènes). Bethencourt avait introduit avec succès le christianisme dans l'île et les rois ont changé leurs noms en Luis et Alfonso, respectivement. Le village de Betancuria a été créé dans le centre de Fuerteventura pour se cacher le plus possible des pirates maraudeurs. Il est devenu un havre de paix jusqu'en 1593, quand Betancuria a été effacé par les pirates arabes sous la direction de Xabán Arráez qui a envahi l'île avec 230 hommes pour se venger des raids sur son territoire qui ont été organisés depuis Fuerteventura. Betancuria fut reconstruite et devint rapidement la capitale des îles Canaries et plus tard de Fuerteventura jusqu'en 1834. C'est ici que les moines franciscains fondèrent en 1423 le monastère de San Buenaventura dont on peut encore visiter les ruines.
Fuerteventura fut d'abord proclamé royaume sous la couronne d'Henri III de Castille et devint plus tard une propriété privée entre le 15ème et le 18ème siècle. Fuerteventura a subi de nombreuses invasions de pirates venus du nord de l'Afrique. Au cours de ces raids, de nombreux habitants ont été capturés et un nombre considérable d'entre eux ont été réduits en esclavage.

  • Tomate Canario
    Tomate Canario
  • Cosco
    Cosco
  • Old Dunes Lajares
    Old Dunes Lajares
  • Dunes Lajares
    Dunes Lajares
  • Fuerteventura new land
    Fuerteventura New Land North
  • Gavias
    Gavias
  • Hoplaco Corralejo
    Hoplaco Corralejo
  • Horno de cal
    Horno de Cal
  • Horno de cal 2
    Horno de Cal 2
  • Orchilla 1
    Orchilla 1
  • Orchilla 2
    Orchilla 2
  • Pheniciens
    Pheniciens
  • Pico de la Zarza
    Pico de la Zarza
  • Queso de Cabra
    Queso de Cabra
  • Cochinilla
    Cochinilla
  • Cactus Garden
    Cactus Garden
  • Cabra Majorera
    Cabra Majorera
  • Montaña Arena
    Montaña Arena
  • Betancuria
    Betancuria
  • Guize & Ayose
    Guize & Ayose
  • Landing  of J. de Bethancourt
    Landing of J. de Bethancourt
  • Majos
    Majos
  • Montaña central
    Montaña Cardón
  • Bethancourt
    Jean de Bethancourt
  • Historic Map
    Historic Map
  • Barilla
    Barilla
  • Agave
    Agave
  • Old Airport Los Estancos 1952
    Airport Los Estancos 1952
  • Old Airport Los Estancos
    Old Airport Los Estancos 3
  • Old Airport Los Estancos
    Old Airport Los Estancos 2

Histoire économique.
Une activité économique d'une certaine importance n'a commencé que depuis l'arrivée de Jean de Bethencourt. Avant cette époque - et même jusqu'au XIXe siècle - la plupart des activités économiques doivent être considérées comme une "économie de survie". L'activité principale était l'agriculture et l'élevage. La pêche ne servait qu'à combler les " vides " entre les activités agricoles saisonnières. Avec seulement des outils très primitifs pour aller à la pêche, personne n'aimait "aller loin", comme on peut le comprendre. La plupart des gens ne vivaient pas sur le rivage, mais à l'intérieur des terres en raison de la disponibilité d'eau douce et d'une meilleure protection contre les pirates. Ce n'est que plus tard, lorsque la menace des pirates a diminué, que certains villages ont été construits à proximité des "Barrancos", les lits secs des rivières, et le long de la côte Est en raison de sa mer plus calme.
En raison de l'eau légèrement salée fournie par les rares puits, l'agriculture se limitait à des légumes simples et faciles à cultiver comme les tomates, le blé, l'orge, les pois chiches et les lentilles. Les paysans construisaient des barrages autour de leurs parcelles ("Gavias") et ils construisaient des terrasses sur les pentes des collines afin de recueillir la quantité limitée d'eau. Ces constructions sont encore visibles sur toute l'île et le gouvernement local actuel soutient l'initiative de réinstaller les anciens "Gavias" et d'en construire encore plus.

Au XVIIe siècle, on brûlait des plantes salées locales d'origine africaine, "Barilla" et "Cosco" pour fournir la matière première de la soude. La grande majorité de ce produit a été achetée par l'Angleterre.
A la fin du 18ème siècle, de nombreuses personnes étaient impliquées dans la production de craie brûlée qui était principalement extraite des régions d'Ajuy. Ils ont ramassé le calcaire par des travaux lourds et l'ont brûlé localement. Il a ensuite été expédié vers les autres îles Canaries ou même vers l'Espagne continentale. Cette activité est restée jusqu'aux années 1950.
Cette activité "sang, sueur et larmes" représentait régulièrement "le dernier recours pour les revenus" lorsque la récolte suffisante de l'agriculture et la survie du bétail était incertaine en raison des conditions climatiques imprévisibles et difficiles. Il est rapporté que le brûlage de craie a été l'une des principales causes de la destruction massive de la forêt de Fuerteventura, autrefois abondante, à côté des feux de construction et des feux domestiques pour la cuisine.
Au milieu du 19ème siècle, une nouvelle source de revenus a été générée par la culture des larves de la "Cochinilla", un minuscule insecte qui vit sur certains cactus. La Cochinilla était le fournisseur d'un colorant rouge (cochenille) pour la teinture. Cependant, en raison de l'invention de l'alternative synthétique pour la teinture en 1880, l'entreprise est bientôt morte. Les vestiges des anciens jardins de cactus sont encore visibles dans la région de Pájara. En même temps, la pluie a manqué pendant presque 5 ans et l'île est vraiment devenue un désert. Cette grave sécheresse a poussé de nombreux habitants à abandonner Fuerteventura et beaucoup d'entre eux ont émigré en Amérique latine.
Les tomates ont été cultivées au niveau industriel à partir de 1927, principalement autour d'Antigua et de Tiscamanita, mais la Seconde Guerre mondiale et les taxes gouvernementales à l'exportation n'ont guère soutenu l'initiative. Les tomates de Fuerteventura sont considérées aujourd'hui comme étant parmi les plus savoureuses et sont utilisées dans de nombreux restaurants renommés en Europe. Tu devrais vraiment les essayer.
Une autre initiative historique sur Fuerteventura a été la culture d'"Agaves". Les fibres de sisal de cette usine devaient être utilisées comme matériau pour les textiles et les sacs. Cependant, en raison des fibres synthétiques moins chères fabriquées par l'industrie chimique européenne, cette initiative n'a pas été couronnée de succès et est rapidement morte, démontrant un autre triste exemple d'abandon à l'industrie chimique.
Le bétail de Fuerteventura est principalement représenté par des chèvres qui prospèrent presque partout. Ils sont tenus en haute estime pour leur lait de qualité qui est à la base du fameux fromage de chèvre "Queso de Cabra". La qualité est excellente et répond aux normes mondiales. Les nombreux prix internationaux et le label officiellement reconnu "Queso Majorero" en sont la preuve. Il y a 4 grandes classifications : "Fresco" (frais), "Tierno" (doux), "Semi-curado" (d'âge moyen) et "Curado" (vieilli). Il y a quelques variations de goût, basées sur des ajouts comme le poivre, le gofio et la fumée. Le goût de la "Fresco" est doux et très agréable - même pour les enfants - et n'est certainement pas ce que vous attendez d'un fromage de chèvre standard comme à la maison. Faites-vous une faveur et essayez-les toutes, en commençant par la "Fresque" et en terminant par le "Curado".
A partir des années 1960, une nouvelle source de revenus a été générée : le tourisme. Fuerteventura n'était au tout début que pour les "Happy Few" qui pouvaient se permettre le coût et le temps de faire le voyage en avion. A cette époque, il n'y avait pas de vols directs ; au minimum 2 ou 3 escales. Les premiers visiteurs ont découvert les avantages évidents de l'île abandonnée et ont vu des opportunités. Certaines sources affirment que le début a été donné par des expatriés belges qui ont fui la révolution indépendantiste au Congo dans les années 60 et qui cherchaient un climat et un mode de vie similaires. Selon certaines sources, ils ont construit l'un des tout premiers hôtels de l'île : le complexe HOPLACO à Corralejo près de la plage. Il se trouvait autrefois à la périphérie du vieux Corralejo et ce qu'il en reste se trouve aujourd'hui au centre de la ville actuelle. Corralejo a beaucoup grandi au cours des 50 dernières années. HOPLACO peut signifier "HOTEL PLAGE CORRALEJO", un concept de nom qui était courant en Belgique à l'époque.
La plupart des nouveaux complexes touristiques sont aujourd'hui construits à l'extérieur des villages
ou même au "milieu de nulle part", de sorte que leur impact sur la dynamique et l'architecture locale est limité. C'est pour cette raison que vous pouvez encore voir de très beaux endroits avec beaucoup de bâtiments traditionnels à l'intérieur de Fuerteventura. L'impression que vous pouvez obtenir de Fuerteventura en ne séjournant que dans les zones touristiques n'est pas du tout représentative de ce que vous pouvez vivre en visitant l'intérieur de l'île. Sortez, ouvrez votre esprit et préparez-vous à une découverte étonnante.....

0
0
0
s2smodern